Coronatracing : coronavirus et tracing

Coronavirus et tracing

D’où la question d’un OS mobile open source. Réponse avec e.foundation/?lang=fr

« Chaque utilisateur aura donc des centaines d’identifiants générés, qui seront remontés vers des serveurs sécurisés, promettent les deux géants américains. » Quels serveurs ? Des serveurs locaux dans les pays concernés par des hébergeurs souverains partenaires ? Ou des serveurs privés chez des « cloud providers » américains ?

« La fonction sera supprimée à la fin de l’épidémie. » Et les données sur les serveurs seront-elles supprimées à la fin de l’épidémie ? « Les données seront supprimées au bout de quatorze jours. » Du smartphone ? Des serveurs ? Des deux ?

1 J'aime

Chez Apple :

Chez Google :

1 J'aime

Thread en anglais par Moxie Marlinspike, créateur de Signal :

1 J'aime

Sauf erreur de ma part, en France, on s’oriente vers PEPP-PT (initiative pilotée par l’Inria et l’ETH Zurich).